Dans un vieux fauteuil en rotin
Dormait un très joli pantin
Habillé de soie de satin,
Et chaussé de petits patins.

A son réveil, chaque matin,
Il échangeait quelques potins
Avec son ami le lutin.

Tous les deux, de joyeux mutins
Gambadaient comme bouquetins
Ou dansaient le tango argentin.

Mais un jour, le gentil lutin
Plus aventureux que Tintin
Que tous les Bibis Fricotin
S'en alla, par les grands chemins.

Et depuis, le pauvre pantin,
Chaussé d'inutiles patins
Reste seul avec son chagrin
Dans son vieux fauteuil de rotin.


Jeanine COUGNENC GLAUZY

 lelutin et le pantin