Gai comme un pinson
Chantant sa chanson,
La riche princesse
Vers le bal se presse.

Adorant valser,
Elle va danser
Et part en carrosse,
Qui, de trous en bosses,
De sauts en sursauts,
De rues en ruisseaux
Soudain se renverse.
Et il pleut à verse !

La belle, angoissée
Choit sur la chaussée,
Tremblante et transie.
En larmes, elle s'assit.

La pluie l'éclabousse.
Des passants la poussent,
Très bouleversée
Au bord d'un fossé.

Mais un prince passe.
Ému, il embrasse
La jeune princesse
Pour que ses pleurs cessent.     

Et dès qu'il l'embrasse
Oubliant sa chasse,
Ce très grand chasseur
Se mue en danseur
Et il fait valser
La Belle pressée
D'oublier ainsi
Ses derniers soucis.

 

 

Jeanine COUGNENC GLAUZY

 
la princesse va au bal 001