C'était un gentil petit nain,
Mais hélas, il mourait de faim.

Tout honteux, il tendait la main
Pour avoir un morceau de pain,
Quand il vit arriver soudain
Beaucoup, beaucoup de petits nains.

Gentiment, ils prirent sa main
Pour le conduire, plein d'entrain
Vers un joli pays lointain
Où il ne souffre plus de faim.

 

 

 

 

Jeanine COUGNENC GLAUZY

 
gentil petit nain