Je n'entends pas le moindre bruit
Quand tu descends chez moi la nuit.
J'ai beau vraiment tendre l'oreille,
Pas une fois tu ne m'éveilles.


J'aimerais bien que tu te montres,
Mais jamais je ne te rencontre,
Et je suis tout éberlué
Quand je trouve autant de jouets
Qui témoignent de ton passage.
Je suis, c'est vrai, un enfant sage.


J'ai envie de te questionner.
Je rêve tant de te parler.
Papa Noël, viens donc un soir
Pour me raconter ton histoire.


Jeanine COUGNENC GLAUZY