Déjà, en Février,
Sur la pointe des pieds,
Il était apparu,
Puis avait disparu.

Mars l'accueille à nouveau,
Et c'est le renouveau
Dans le cœur des jardins,
Sur le bord des chemins.

Partout il nous fait fête.
Les oiseaux le répètent
Et chantent à l'envi :
Quelle est belle la vie.

 

Jeanine COUGNENC GLAUZY    


                  

 

 Renouveau