Mademoiselle funambule
Plus légère que libellule,
Sur son fil avance et recule.
Et le public, charmé, l'adule.

Un peu plus loin, se dissimule,
Un beau géant nommé Hercule.
Il fixe comme un somnambule
La gracieuse funambule.

Il est très amoureux d'Ursule.
Elle le trompe sans scrupule
Avec Jean, Pierre, Paul et Jules.

Très malheureux,le brave Hercule         
Ne voit pas qu'il est ridicule.
Seul, dans le cirque,il déambule
A la recherche de son Ursule.

Un jour lassé, le pauvre Hercule,
Décidant d'oublier Ursule,
S'en vint trouver la funambule.

Devant celle-ci, incrédule ;
Il dit : « tu vois, je capitule.
J'étais têtu comme une mule. »

Il embrassa la funambule
Dans son joli tutu de tulle
Puis brûla la photo d'Ursule.

 


Jeanine COUGNENC GLAUZY

 
la funambule te lhercule 001