Je veux déjà que tu saches,
Combien j'envie tes moustaches.
Pour imiter tes baisers,
Je veux aussi me raser.

Si tu savais, petit père,
Comme je me désespère,
En pensant à tout ce temps
Qu'il faut pour devenir grand.

Tu m'appelles mon petit roi,
Mais c'est toi qui fais la loi.

C'est pourquoi, mon petit père,
Moi, de jour en jour, j'espère,
Plus vite que tu ne crois,
Devenir plus grand que toi.


Jeanine COUGNENC GLAUZY