Comme tous les gamins
Je poursuis mon chemin,
Détestable ou charmeur,
Et, selon mon humeur
Je suis ange ou démon


J'écoute les sermons
Et vite je me calme
Si tu me le réclames.


Ma petite maman,
Ma vie est un roman
Que j'invente gaiement.


Tu penses que je mens,
Mais tu me crois quand même
Dès que je dis : je t'aime.


Tu as raison, maman
Je suis un fils aimant.

 

Jeanine COUGNENC GLAUZY