Tiré par un cheval
S'avance Carnaval,
Semblant croquer la vie,
Souriant et ravi.


Le public s'émerveille.
Pour lui, ce soir, il veille.
Chacun passe en revue
Les beaux chars qu'il a vus.


Puis Carnaval s'en va,
Sous les cris, le vivats.
On est venu le voir,
Le voir ou le revoir,
Et la journée s'achève,
Grâce à lui, dans un rêve.

 


Jeanine COUGNENC GLAUZY               

 
carnaval 001