Ah ! Non ! Il est vraiment trop tôt
Pour lancer tes cocoricos
Et réveiller autant de monde !
Vas plutôt faire un tour de ronde
Du côté de ton poulailler.
Tu dois tes poules surveiller.

Tu claironnes et tu tempêtes,
A m’en donner mal à la tête.
Je ne l’apprécie pas du tout,
Et pourrais bien tordre ton cou,
Le jour où je perdrai patience.
Prends garde à toi, et fais silence !


Jeanine COUGNENC GLAUZY

CoqMatinal