Il joue, mon chat, au chat perché :

Il escalade le clocher

Pour faire la cour à sa chatte.

Sans peur de se briser les pattes.

Il grimpe de plus en plus haut,

Jouant ainsi les Roméos

Pour les beaux yeux d’une Juliette,

Qui miaule en faisant la coquette.

 

Je l’appelle. Il n’obéit pas

Croyez-vous qu’il ne m’entend pas ?

Non. Mais alors que je m’inquiète,

Lui me traite de trouble-fête

Qui chercherait à l’empêcher

De s’amuser au chat perché.

 

« Ce jeu, dans les cours des écoles,

Paraissait autrefois très drôle :

Quand les enfants l’ont pratiqué,

Nul ne l’a jamais critiqué. »

 

Me miaule mon chat en colère.

Pendant que je me désespère,

Il grimpe tel un acrobate

Pour faire la cour à sa chatte.

Jusqu’où ira-t-il se percher

Tout là-haut, là-haut du clocher ?

 

 

Jeanine COUGNENC GLAUZY

 
ChatPerche