Quand ils font le tour de la piste,

Maquillés comme des artistes,

Les mastodontes éléphants

Font la joie des petits enfants.

 

Les applaudissements persistent,

Mais leur petit œil reste triste.

Ils demeurent indifférents

A ces bruyants remerciements.

 

Quand sur la piste, ils se pavanent,                    

Ils ne rêvent qu’à leur savane.

S'ils regagnaient leur liberté

Ils retrouveraient leur gaîté.

 

 

Jeanine COUGNENC GLAUZY
Elephants