On l'avait appelé Médor.
Ce chien qui dort,qui dort,qui dort,
Un jour avait eu une idée:
Pour rire, il avait décidé
De porter son chiot sur son dos.

Un attroupement de badauds
Le suivaient dans sa promenade,
Attirés par son camarade
Qui aboyait fort à la ronde:
« Venez,venez voir tout le monde. »

Voici un exploit mondial
Ce chien imite le cheval !
Aussitôt que Médor bondit
Il fut follement applaudi.

Hélas,hélas, notre étourdi
Ayant sauté trop haut perdit
Sans le voir, son chiot éperdu
Que l'on retrouva étendu
Mais toujours vivant cependant.
Il aboyait en attendant.

Affolée par cet accident
Sa mère,d'un grand coup de dent
Rattrapa Médor qu'elle mordit.
Il en resta abasourdi.

Et dès lors,dans le corridor
Tout le jour, ce chien dort, dort
Car depuis,il a décidé
De n'avoir jamais plus d'idées !

 

 

Jeanine COUGNENC GLAUZY

 
pauvre médor 001