Jamais plus elle ne miaulera.
Jamais plus elle ne m'attendra
Chaque matin, devant ma porte.
Ce soir, ma vieille chatte est morte.

Je l'ai enterrée sans cercueil.
Toute la maison entre en deuil,
Dans une cure de silence,
Et moi j'ai le cœur en souffrance.

 

Jeanine COUGNENC GLAUZY