Perché sur un bambou,
Dans un grand champ de boue,
Pleurait un noir corbeau.

- « Puisqu'il ne fait pas beau,
Je vole vers Cuba.
Demain je suis là-bas. »

- « Mais tu seras fourbu.
Dit un vieux bouc barbu.
Avant d'être Cubain
Tu pourrais prendre un bain.

Montre-toi raisonnable.
Viens donc dans mon étable.
Tu seras à l'abri
Au milieu des cabris.
Le soir on se rassemble.
On est si bien ensemble. »

- « Tes propos m'ont troublé..
J'ai fini de trembler.
Dit alors le corbeau.
Tiens, voici qu'il fait beau !

Je quitte ce bambou,
Et rejoins le hibou
Dans son étang sableux,
Près de la mer si bleue. »

 

Jeanine COUGNENC GLAUZY